sens_and_flow
ressources_interieures

Rester chez soi.  Et si vous en profitiez pour explorer vos ressources intérieures ?

16 mars, levée 6h30 comme d’habitude, réflexe : Préparer le petit déjeuner des enfants, les réveiller, mettre les goûters dans les cartables … STOOOOOP finie la course frénétique : Confinement.  Rien ne sera plus jamais comme avant. Le calme s’est emparé de la maison mais en apparence seulement. Qu’en est-il de notre sérénité intérieure ? Peur, angoisse, stress, anxiété… nous devons nous adapter à ce nouveau mode de vie brutalement. 

Si le confinement rime forcément avec changement, choisissons également d’y inviter : épanouissement, accomplissement, prendre le temps.  Comment ? Grâce à la Programmation Neuro-linguistique (PNL). 

3 outils faciles pour se recentrer et découvrir de nouvelles ressources intérieures : 

1) Le scanner  

  • Chaque matin au réveil, Je suis attentif à ce qui se passe à l’intérieur de moi-même.  
  • Je me demande dans quel état émotionnel je suis ? Heureux, serein, triste, déçu, agacé, angoissé, en colère… 
  • Je me demande : pourquoi je suis dans cet état ? 
  • Lorsque j’ai identifié la cause : Si la situation me convient, je suis satisfait et je suis conscient d’entamer une belle journée avec un état d’esprit positif. Si la situation ne me convient pas, je prends le temps d’imaginer comment elle pourrait s’améliorer. 
  • Je liste les actions que je dois mener pour améliorer cette situation. 

2) Chasser une pensée négative 

  • Je m’installe confortablement assis ou allongé, au calme, les yeux fermés. 
  • J’imagine la situation négative que je vis et je la fige en une image fixe 
  • Je visualise cette image en grand dans mon esprit comme si c’était un écran de cinéma 
  • Je fais rétrécir cette image de plus en plus jusqu’à ce qu’elle devienne minuscule 
  • -Elle est si petite que je peux la chasser en soufflant dessus. 
  • Je remplace ma pensée négative par l’image fixe d’une situation positive et j’effectue le mécanisme inverse : l’image positive est toute petite et devient de plus en plus grande dans mon esprit. 

3) Vider son sac 

  • Tous les soirs avant le coucher, j’écris sur un cahier ce qui m’a pesé dans ma journée puis je termine par une pensée positive par exemple : un bon moment que j’ai passé dans ma journée ou ce qui me rend heureux quand je pense à ma journée du lendemain. 

Si le besoin d’appliquer ces méthodes se fait ressentir dans le contexte du confinement, elles sont à adopter pour toute la vie ! Vivons, explorons et découvrons de nouvelles ressources pour notre mieux-être et celui des gens que nous aimons. 

Prenez soin de vous et des autres. 

Caroline Charlet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu